Hauts-de-France, Lacanau, Camargue… la montée des eaux devient critique

Un article publié par Reporterre nous alerte sur la montée inéluctable du niveau des mers. Le niveau moyen aujourd’hui est de 25 centimètres dans le monde par rapport à 1890. Si les conséquences de cette élévation sont encore peu perceptibles en France, la question risque de devenir de plus en plus prégnante. Car quoi que l’on fasse, le phénomène va se poursuivre. Mais dans quelles proportions? Cela dépendra de l’évolution des émissions de gaz à effet de serre. Selon le scénario selon lequel on se dirige si on ne réagit pas vigoureusement, il est très probable que le niveau de la mer s’élèvera d’un mètre, selon les scientifiques du GIEC.

Cette carte montre bien les endroits les plus vulnérables en France. Sur cette carte, Reporterre a représenté l’érosion passée et les zones de basse altitude en France métropolitaine: “Dans le Nord, le réseau d’évacuation des eaux du vaste polder qui relie Calais, Dunkerque et Saint-Omer, sous le niveau de la mer, appelé le territoire des Wateringues, risque de coûter de plus en plus cher. Au port du Havre, la concentration d’activités polluantes rend le risque d’inondation encore plus préoccupant, mais les autorités locales tardent à approuver le plan de prévention des risques littoraux prescrit par l’État il y a plus de cinq ans. À Lacanau, comme dans de nombreuses stations balnéaires de Gironde, la disparition de la plage est source d’interrogation. La délocalisation des habitations et activités n’est plus taboue depuis plusieurs années. Et en Camargue, l’eau menace de tout submerger.” (Héloise Leussier, Reporterre, 8 juin 2021)