Suivez-nous :

Le Kenya durant l’Anthropocène

A cheval sur l’equateur, le Kenya bénéficie d’un climat équatorial dans les plaines du sud, mais ce climat est contrasté avec de nombreux reliefs, des déserts au nord et l’influence de l’Océan Indien à l’est. Le littoral est long de 450 km. La Vallée du Rift, qui relie la Mer Rouge au Mozambique sur 9500 km, traverse le pays avec ses hauts plateaux et son chapelet de lacs. L’ouest borde le Lac Victoria et la région nord-est est formée de plaines arides. Il y a donc un contraste important entre une côte chaude et humide, un nord torride et désertique, et un climat agréable sur les plateaux du centre (altitude moyenne de 1300 m), du nord et de l´ouest. Sur les plateaux, les nuits sont fraîches et même froides. La température ne descend jamais en dessous de 20° la nuit sur la côte (Mombasa). Il y a deux saisons des pluies (de mars à mai et novembre-début décembre). La saison chaude (et sèche) va de décembre à février, avec des températures moyennes entre 25 et 30° sur la côte, et entre 14 et 25° à l’intérieur du pays. La saison des pluies ne sont pas réellement torrentielles mais elles peuvent rendre les pistes parfois impraticables.

L’économie du Kenya est basée sur le thé, le café, le tourisme et l’horticulture. Cela permet de compenser de faibles ressources énergétiques. À ce sujet le pays a d’ailleurs développé l’énergie géothermique grâce à l’activité géologique du rift. Ses relativement bonnes performances ne voilent pas les problèmes liés aux inégalités. La pauvreté était encore le lot de près de 60% de la population et les inégalités n’ont pas cessé de se creuser.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn