En France, 35 % des décès liés à la chaleur peuvent être attribués au changement climatique

Publiée fin mai 2021 dans la revue Nature Climate Change, une étude met en évidence – et cela pour la première fois – des preuves claires que le changement climatique affecte déjà la santé humaine. Un article dans The Conversation en reprend les résultats principaux. Les résultats montrent que 37 % des décès liés à la chaleur sont dus au changement climatique d’origine humaine. L’impact varie considérablement selon les zones géographiques. Les plus touchées, avec une proportion de mortalité liée à la chaleur due au changement climatique supérieure à 70 %, se situent dans les pays d’Amérique centrale et du Sud (l’Équateur avec 76,6 %, la Colombie avec 76 %, le Guatemala avec 75,4 %) et celles supérieures à 60 % en Asie du Sud-Est et de l’Ouest (le Koweït 67,7 %, l’Iran 63,1 %, les Philippines 61,2 %). En outre, les populations vivant dans des pays à revenus faibles ou intermédiaires, et qui ne sont responsables que d’une maigre part des émissions anthropiques passées, sont les plus touchées.